Souffle de Peau

Un soir brouillé de lune ivre
Buvant dans un ciel argent
Branches masquées de givre
Au vent se balançant.
Là, je cherche ton haleine
Aux bouts de mes doigts
Pour réchauffer ma peine
Et retrouver la joie.
C’est un brouillard de soie,
Une caresse de fantôme
Souffle éphémère d’un roi
Mi esprit et mi homme.
Un être ou une bête qui me sied.
Un doux touché qui m’effleure
Troublant, et mes sens et ma paix
Dans le gouffre de mon cœur
Et sur ma peau de glace figée.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s